Une nouvelle lune printaniere, un janus aux deux visages...
 
 
 
 
 
 
 
UNE NOUVELLE LUNE PRINTANIERE, UN JANUS AUX DEUX VISAGES
 
En prémices de l’été, le 22 mai, à 19h39, aura lieu la prochaine Nouvelle Lune, à 2° 05`des Gémeaux, donc au tout début du 1er décan de ce signe d’air mutable. Elle se placera donc en harmonie avec le début des Bélier, Lion, Balance et Verseau. En opposition au Sagittaire, elle se trouvera également en carré (dissonance) avec le début des Poissons et de la Vierge. L’Ascendant, à la fois pour Paris et pour Genève, dans le 2nd décan du Scorpion, se trouvera donc en harmonie avec le 2nd décan des Vierge, Capricorne, Poissons et Cancer et en opposition au 2nd décan du Taureau. Mais encore ?.. En positif, le trigone exact Soleil/Saturne qui laisse espérer des décisions/lois positives, constructives et cohérentes, d’autant que Jupiter la Chance, la Justice, jouxte Saturne –ouf, enfin ! Se superposant au Mars de la Ve République (lui-même trigone à Vénus qui régit le Soleil en Balance du pays), cet aspect devrait être particulièrement actif et porteur pour la France- y compris sur le plan économique, Mars se plaçant dans le secteur II des gains/rentrées. Quelle bonne nouvelle pour une population éprouvée financièrement dans le confinement ! Dans le panier de cette N.L., également la conjonction Vénus/ Mercure, image d’une jeunesse assoiffée de plaisir- on veut rattraper le temps perdu !– , et plus généralement image de la communication, des échanges et contacts sociaux, bref de la joie de vivre. Gageons que les rencontres et le flirt iront bon train (le secteur III reçoit la triple conjonction Pluton/Jupiter/Saturne), par ailleurs on changera son fusil d’épaule dans bien des domaines, et ce sera pour un mieux… Voilà pour les bonnes nouvelles. La perfection n’étant pas de ce monde, impossible d’occulter le carré Vénus/Neptune (20° Gémeaux/Poissons), image du COVID19, et son retour de manivelle du 4 mai dernier, en raison de la rétrogradation de Vénus. Celle-ci ne reviendra au même point que le 27 juillet. (La N.L. du 20 juillet, soit dit en passant, sera très mitigée, se plaçant a contrario de celle-ci en opposition exacte à Saturne rétrograde. Mais cela fera l’objet d’une analyse ultérieure). Pour l’heure, et loin de moi l’idée d’être rabat-joie, on ne peut occulter la dissonance Vénus/Neptune image du laisser-aller, de la négligence et d’un excès de confiance aux retombées délétères. N’oublions pas que Neptune symbolise le virus, mais également le désordre et les erreurs de tirs. On s’en rendra compte encore une fois autour des 11/6 (Soleil carré Neptune) et 13/6 (conjonction Mars/Neptune)-et peut-être dès la Pleine Lune explosive, « infectée» du 5 juin- ; on pourrait alors assister à une méchante flambée du Coronavirus. Alors gardons nos distances… et ne quittons pas nos masques, faute de quoi il pourrait nous en cuire… jusqu’en 2021 ! Moralité : Voilà donc une Nouvelle Lune ambiguë, dont il convient de se méfier des pièges sur tout le mois qui suit, à savoir jusqu’à la prochaine N.L., le 21 juin prochain. D’ici là–et au-delà–, portez-vous bien, les ami(e )s !
 
Conditions générales de Vente | Contact | Aide
© 2003 E.T. Cie S.A.