Qui est nordhal lelandais ? ...
 
 
 
 
 
 
 
QUI EST NORDHAL LELANDAIS ?
 
UN ETRE A PERSONNALITE DOMINANTE MAIS SECRETE, A L’EGO HYPERTROPHIE, QUI COHABITE PARADOXALEMENT AVEC UN COMPLEXE D’INFERIORITE, ASOCIAL ET MISOGYNE, HABITE D’UNE VIOLENCE LIEE A UNE REVOLTE NATIVE CONTRE SON STATUT SOCIAL.
BREF, UN ETRE MAL DANS SA PEAU QUI EVACUE SES DEMONS DANS LE CRIME.
MAIS ENCORE ?
On le sait, il s’agit du meurtrier de Maëlys, la petite Scorpionne de 9 ans, qui vient de reconnaître son crime, après 6 mois, apparemment commis malgré lui- par accident ! Voilà un ciel des plus perturbant pour l’astrologue, car en apparence majoritairement positif ; jugez en vous-même :
Né le 18 février 1983, à 18h40 Boulogne-Billancourt, Nordhal LELANDAIS est un Verseau de la fin (29° 30), avec l’ascendant au début de la Vierge (4° 50).
EN POSITIF : Soleil Verseau trigone exact à Pluton (29° 26 Balance), les deux astres étant reliés par le sextile quasi exact à Neptune (28° 46 Sagittaire), ainsi qu’à l’ascendant en Vierge. Lequel ascendant se trouve en trigone exact à la Lune (4° 57), mais également en sextil exact a Saturne à 4° 24 Scorpion, ainsi qu’en harmonie avec les Nœuds lunaires (1° 17 Cancer/ Capricorne) ! Et ce n’est pas fini : le MC (Milieu du Ciel à 27° 38 Taureau) est encore sextil à Vénus (24° 51 Poissons), ainsi qu’à Mars (25° 09 du même signe). N’oublions pas le trigone MC /Lune Noire (26° 56 Capricorne, en maison V), dont l’interprétation positive est quand même douteuse, pouvant être simplement le reflet du fait qu’il parvenait à donner le change sur sa zone d’ombre, curieusement liée à la jeunesse et aux enfants. Enfin Jupiter (la loi), en sextil avec Mercure (la communication) et avec la Part de fortune (10° 18 Scorpion en Maison III, les échanges) est l’indice d’une certaine chance en matière juridique ou dans le commerce avec ses avocats qu’il arrive facilement à subjuguer par sa forte personnalité.
EN NEGATIF : Le Soleil Verseau carré MC Taureau ; une vilaine Lune Noire (26° 56 Capricorne) carré à un sinistre Pluton, astre ici de la mort (29° 26 Balance, dans le secteur III de l’entourage) : or, Lelandais a bien commis ses forfaits dans un entourage proche puisqu’il a agi dans le contexte d’un mariage…On a ensuite Mercure, Maître de l’ascendant et second maître de la maison X, le destin, à 5° 31 Verseau en maison V (les enfants, la jeunesse), en dissonance quasi exacte avec le sombre Saturne (4° 24 Scorpion)…, lequel dispose de cette même maisonV ! À remarquer : la conjonction Lune Noire/Mercure dans ladite maison, indique une fatalité dans ce domaine. Autre dissonance exacte : Lune Taureau opposée à Saturne Scorpion, les deux facteurs étant en carré avec Mercure susmentionné. Une opposition qui montre à la fois une frustration affective remontant à l’enfance ainsi qu’une probable solitude- absence d’amis ?–, sa facette asociale..
Il incarne ce que le psychologue/caractérologue Alfred Adler, lui-même Verseau, appelait le complexe d’infériorité de ce signe. Une tendance vécue comme un déchirement lorsqu’on a en même temps un Jupiter triomphant, placé dans son signe, en Sagittaire (à 8° 50) collé de façon exceptionnelle puisque à 8° 50’, à Uranus, (8° 51’), maître du Verseau et symbole d’hyper conscience, ladite conjonction reflétant en somme une sorte de folie des grandeurs, une hypertrophie du Moi. De plus une conjonction native (elle se situe dans le secteur IV de l’enfance et des origines), que l’ascendant réservé en Vierge, avec sa tendance à l’autocritique vient heurter de plein fouet. D’où un mal-être basique qui va poursuivre Lelandais tout au long de son existence. Si l’on ajoute à cela les dissonances en T Lune/Saturne/Mercure (ce dernier régissant l’ascendant, donc puissant), ce mal-être, reflet d’une frustration maternelle à la naissance et d’une difficulté, voire impuissance à communiquer, on peut imaginer l’être asocial et misogyne qui va résulter de ces tensions psychologiques (la Lune = la mère, la femme, l’enfant, et Mercure =l’adolescent, et bien sûr la communication).
Notons en passant que la Vierge confère souvent l’amour des animaux ; or Lelandais possédait trois chiens et il était lui-même maître chien. Le MC à la fin du Taureau (27° 38) accentue certainement son amour de la nature.
À propos de son MC, en dissonance à la fois avec son Soleil (le Moi social) et avec son ascendant (le Moi psychologique), on peut conclure qu’il œuvre contre lui-même et sa réussite sociale, parachevant ainsi son malaise psychique. En revanche Mars/Vénus se trouvent en sextil avec ce MC, reflet de son goût pour l’action militaire.
LE CRIMINEL
Mercure (Maître de l’ascendant, donc du Moi), se trouve donc agressé par sa funeste opposition exacte Lune/Saturne ; mais la planète se trouve également dans le secteur V de la jeunesse et des enfants, conjointe à la Lune Noire, ses démons profonds, la fatalité ! Or ce secteur est gouverné par le sombre Saturne : la boucle est bouclée.
J’en viens aux deux aspects majeurs, miroir des pulsions à la fois de violence criminelle et de vice de N.L.: la conjonction Vénus/Mars en Poissons sur la cuspide de la maison VIII (sexe, mort), en dissonance avec leur maître Neptune, dans le secteur IV de l’héritage familial. Mars étant le second maître de cette même maison VIII (en Bélier), dont Neptune est le premier maître. Conclusion : des tendances criminelles qui semblent être liées à une tare héréditaire. Comme Neptune, maître de VIII et de cette conjonction en Poissons, signe secret, et conjoint au nœud Sud, élément karmique, j’en conclus que Lelandais a hérité ses pulsions meurtrières d’une vie antérieure, que c’était son bagage en venant en ce monde…Une conclusion confirmée par la conjonction absolument exacte de Jupiter (second maître de la maisonVIII) avec Uranus, signe de violence et de révolte. En maison IV, et carré à l’ascendant, cette conjonction montre une révolte sourde par rapport à son milieu familial- et son statut social ?–, et ce depuis son enfance.
Ce thème très complexe et souvent contradictoire montre à quel point l’astrologie est subtile. Nous autres astrologues ne devons pas nous laisser éblouir par la multiplicité des bons aspects présents dans un thème–surtout lorsqu’ils sont contrebalancés par des dissonances aussi multiples et elles aussi le plus souvent exactes, donc d’une grande puissance.
LE TIMING DES MEURTRES. Il faut remarquer que lorsque Lelandais passa à l’acte le 26 août 2017, le Soleil passait sur son Ascendant (en double carré à son opposition Lune/Saturne, Saturne régissant le secteur des enfants). Quelques jours après l’éclipse du 21 août qui se plaçait en exacte opposition à son Soleil natal et en carré avec son MC ! Et c’est le 15 février, lors de l’éclipse lunaire qu’il avoue ce même crime !!! Il n’y a pas de hasard. Enfin, si l’on calcule ses Directions Symboliques (un calcul simple qui permet d’appréhender les grands rendez-vous d’un destin par l’écart, dans le thème natal, entre deux planètes ou entre une planète et un axe, 1° équivalent à un an), on a la distance Soleil/Lune Noire qui fait 33° (donc à peu près 33 ans). Or, lors de son forfait, il avait 34 ans. On peut imaginer qu’il ait commencé à se livrer à ses forfaits un an plus tôt. Par ailleurs on ne peut exclure qu’il ait déjà été victime de ses démons autour de 23 ans (distance Lune/MC et Saturne/FC, plus Mercure/Soleil). Et/ou à 29 ans (directions symboliques de Mercure/Asc.). L’avenir de l’enquête et du procès nous en dira peut-être davantage. Pour l’heure, ce qui apparaît à l’astrologue, c’est que N.L.est entré en février 2018 dans une phase de profonde transformation psychologique (Pluton agressant son Asc), accompagnant peut-être une prise de conscience de sa culpabilité. Un transit aussi rare que déstabilisant qui va se renforcer cet été et aboutir à décembre.
 
Conditions générales de Vente | Contact | Aide
© 2003 E.T. Cie S.A.